Amours, Léonor de Récondo

Amours, de Léonor de Récondo, Sabine Wespieser Editeur, janvier 2015, 276 pages, Roman, littérature française contemporaine. Grand Prix RTL-Lire 2015.

CVT_Amours_2682Victoire de Champfleuri a fait un bon mariage avec Anselme de Boisvaillant. Le bon mariage se défini comme celui qui assure le rang de votre condition sociale, avec la bénédiction divine. Sauf que l’union d’un couple ne peut se faire sans une harmonie de fond. Aussi rien d’étonnant à ce que Monsieur viole la petite bonne, Céleste, et que cette dernière tombe enceinte alors même que Madame, frigide, ne lui donne aucune descendance. Mais pour préserver la façade des convenances, Victoire décide que cet enfant sera le sien. Tandis que Victoire est dépossédée de tout instinct maternel, Céleste ne résistera pas à protéger son fils; s’ensuivra alors l’éveil à la vie de ces deux femmes si différentes mais qui aspirent à un bonheur sincère.

Léonor de Récondo, avec ce nouveau roman, me scie. Si j’avais apprécié Pietra Viva, Amours que je place pour ma part un cran au-dessus est d’une beauté vertigineuse. Les mots sont simples mais justes. L’auteur ne donne pas dans l’effet d’un style pompeux ni dans les mondanités littéraires – je dis ça suite à la lecture d’un autre livre qui lui, donnait dans le style; le contraste entre les deux est saisissant – mais raconte des histoires d’amours.

Les deux personnages principaux, Victoire et Céleste sont respectivement solaire et lunaire. Mais ce huis-clos dans une maison bourgeoise en ce début de XXème siècle, dans la campagne française, est également alimenté par les secrets de famille, nourri par la mémoire des domestiques à travers le couple Pierre-Huguette. S’ajoutent, par ailleurs, les relations sociales, qu’elles soient familiales ou amicales, qui accentuent l’isolement amoureux de ces deux femmes et ne rend leur histoire que plus belle.

Pointant du doigt les mariages arrangés et les drames familiaux qui en découlent, « Amours » répond à ce besoin de liberté et d’égalité qui devrait être un droit pour tous, et dresse le portrait de deux femmes liées par la maternité et qui regardent dans la même direction. Une déclaration d’amour aux femmes.

Une superbe lecture, au ton juste, qui joue sur les multiples facettes de l’amour. Un texte sensuel que je vous recommande.  

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s