Paris: suite 1940, José Carlos Llop

Paris: suite 1940, José Carlos Llop, janvier 2010, Actes Sud – Editions Jacqueline Chambon, 185 pages, littérature espagnole.

En trois mots: Paris, Collaboration, Opportunisme.

 

paris---suite-1940-225057-250-400Quatrième de couverture: César Gonzáles Ruano, correspondant de presse espagnol, quitte Berlin en 1940. Pourquoi décide-t-il de s’installer à Paris où, prétend-il, il se sent libre malgré l’Occupation ? Où trouve-t-il l’argent pour vivre la luxueuse vie nocturne de Montparnasse et disposer de quatre appartements, sinon dans les biens achetés ou volés aux Juifs ? Pourquoi, protégé par le très nazi ambassadeur d’Espagne à Berlin, est-il arrêté par la Gestapo ? Et comment expliquer qu’on trouve alors sur lui non seulement un gros diamant et des dollars, mais aussi un passeport vierge signé par Porfirio Rubirosa, l’ambassadeur play-boy de la République dominicaine ?
Avec le talent qu’on lui connaît pour évoquer les époques troublées et les zones d’ombre propres aux hommes qui y ont trempé, José Carlos Llop reconstruit l’itinéraire d’un dandy qui se vit comme un personnage de roman et refuse de juger ses actes autrement qu’à l’aune d’une esthétique nihiliste.

Mon avis: La manière de raconter l’histoire de CGR, César Gonzáles Ruano, est sublimée par la plume de l’auteur. Le style si original et propre à ce dernier m’a déconcertée avant de me séduire littéralement. C’est de l’art qui se dessine sous nos yeux à travers un maniement des mots des plus pointus et d’une histoire somme toute simple mais revisitée. C’est l’histoire d’un homme, CGR, écrivain et journaliste qui quitte Berlin pour Paris en 1940 avec un laisser-passer de quinze jours mais qui ne reviendra pas en arrière. Il décide de ne plus travailler, mais dispose de ressources qui semblent inépuisables. Il navigue sereinement alors que la guerre prive et détruit la société française. Lorsqu’il est arrêté par la Gestapo, cet opportuniste, en petit poisson ne se débat guère, se justifie sans jamais le faire mais charme ses geôliers. A moins qu’il soit soutenu par un éminent personnage.  Le mystère de cet homme demeure entier, hermétique. Qui est-il ? Que fait-il? Au fond, est-ce que cela à une quelconque importance?

Un livre surprenant sur un moment trouble de l’Histoire, à lire si vous aimez la beauté des mots!

Livre emprunté à la médiathèque: c’est la couverture qui m’a attirée…

Publicités

Une réflexion sur “Paris: suite 1940, José Carlos Llop

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s