Anomalie des zones profondes du cerveau, Laure LIMONGI

Anomalie des zones profondes du cerveau, Laure LIMONGI, août 2015, Grasset, 205 pages, littérature française contemporaine. Rentrée littéraire 2015.

En trois mots: mal, recherche, acceptation.

anomalie Mon résumé: Laure Limongi raconte à travers une construction littéraire atypique, tant sur le fond que sur la forme, son expérience quant à une maladie insidieuse et invisible. Il s’agit d’une migraine d’une violence inouïe qui se compose d’une palette de petits noms plus ou moins charmants tels « le syndrome d’Alice au pays des merveilles » ou « migraine  du suicide ». Médicalement parlant, on la nomme « algie vasculaire de la face ».

Mon avis: J’attendais beaucoup de ce roman qui traite du sujet difficile d’une maladie méconnue et de la souffrance qui en résulte.

Si il y a des phrases très justes, qui ont résonné en moi, comme celle-ci…

« La douleur est inévitable:mais la souffrance n’est qu’une option » (page 56)

…la construction de ce livre ne m’a pas éblouie. Je ne reviendrais donc pas – ou très peu- sur la maladie car personne ne peut la juger ni même appréhender les difficultés quotidiennes qu’elle engendre; bref, il serait inconcevable de la commenter intrinsèquement.

Cette migraine est dépeinte comme une sorte de monstre qui se terre et surgit quand on ne s’y attend pas. Il faut du temps au malade pour être diagnostiqué, puis comprendre la maladie, l’apprivoiser, voire la relativiser. Comme dans toutes difficultés, le sentiment d’injustice domine jusqu’à ce que l’acceptation libère l’individu. On se renseigne, on étudie le passé, l’anthropologie, les symptômes similaires, on souffre alors que la vie continue, on est face à l’incompréhension des autres et à la connerie humaine, on se rapproche de la religion, on essaie de se soulager quitte à tomber dans les drogues douces, notamment via les champignons… mais  il y a sous cette forme fort sympathique de prime abord, un fond dont les fondations craquellent.

Ainsi, à cheval entre le roman, le documentaire voire l’autobiographie, les paragraphes s’enchaînent et racontent des bribes d’histoires dont le lien n’est pas évident à établir. Le champignon, sa vie, son oeuvre, est certes très intéressant mais se retrouve parachuté entre l’épopée à la maison du lac et l’analyse anthropologique qui sont elles-mêmes noyées dans d’autres réflexions. Ces approches multiples n’ont pas eu l’effet poétique escompté; au contraire, c’est davantage le sentiment de brouillon qui domine alors le point final apparaît dans une dynamique d’espérance.

Si j’ai trouvé atypiques ces phrases ou paragraphes en pleine page, qui entourés de blanc laisse la réflexion au lecteur, les énumérations répétitives m’ont passablement gonflée. Je pense ici à la liste des livres trônant dans la bibliothèque de la maison du lac sur plus d’une page. Elles n’apportent aucune valeur ajoutée au texte et me donne le sentiment de meubler plutôt que de raconter.

Ce roman laisse un goût d’inachevé. Il y a quelque chose d’à la fois très juste mais qui s’empêtre dans un effet de style.

Ce livre à pour point positif de sensibiliser à l’algie vasculaire de la face mais ne m’a pas séduite comme j’aurais aimé…

Je remercie Babelio, dans le cadre de la Masse Critique de rentrée, et Grasset de m’avoir envoyé ce livre.

Publicités

4 réflexions sur “Anomalie des zones profondes du cerveau, Laure LIMONGI

  1. Bonjour Camille, j’ai lu ta critique sur Babelio, j’ai moi aussi reçu ce roman pour la Masse Critique (chronique ici : http://leclubdesnatifsdupremieravril.blogspot.fr/2015/10/anomalie-des-zones-profondes-du-cerveau.html )
    Et j’ai eu exactement le même sentiment que toi en le refermant. Le livre t’a laissé une impression brouillon ; de mon côté, j’ai trouvé l’émotion feinte. L’exercice de style rend la lecture impersonnelle. C’est bien dommage car le thème est triste et touchant…

    1. J’ai quand même l’impression que les lecteurs, de manière générale, n’ont pas été séduits par « Anomalie des zones profondes du cerveau », tu le dis bien, c’est un OVNI pas convainquant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s