Fenêtre sur crime, Linwood BARCLAY

Fenêtre sur crime, Linwood BARCLAY, mars 2015, J’ai Lu, 540 pages, Thriller, traduit de l’anglais Canada.

En trois mots: corruption, schizophrénie, assassinats.

 

Nfenetre sur crime v2otes liminaires: Il y a de nombreuses années, bien avant le blog, bref jadis, j’étais une grande lectrice de thriller. Puis, je suis allée vers d’autres genres littéraires. Aussi lorsque Babelio a proposé une masse critique spéciale avec-rencontre-de-l’auteur-s’il-vous-plaît, sur un thriller, dont la quatrième me plaisait, je me suis dit pourquoi pas? J’ai eu la chance d’être  sélectionnée et ce fût une très très bonne découverte! 

Mon résumé: Lorsqu’on exécute un contrat, même si l’on est reconnu dans le milieu, il peut arriver des choses incontrôlables qui font perdre la totale maîtrise des événements. Dans ce cas, il faut rattraper le boulot froidement et gérer les dommages collatéraux au fur et à mesure qu’ils se présentent. Mais il n’est pas simple de mettre la main sur un illustre inconnu venu fouiner dans le coin pour on ne sait pas trop quoi…

Cet illustre inconnu s’appelle Ray Kilbride, 37 ans, illustrateur de métier, qui vient d’enterrer son père et doit gérer la succession ainsi que son frère Thomas, 30 ans, schizophrène, agoraphobe, et obsédé des cartes. Ray a du mal à comprendre que son frère, malgré sa maladie, a développé une compétence si particulière que la CIA et Bill Clinton l’ont pour agent. La mission de Thomas est de mémoriser les plans de toutes les villes du monde à l’aide de Whirl360, une sorte de google street view, en prévision du jour où un attentat anéantirait tous moyens de communication. Mais l’étude des rues des villes prend une tournure extraordinaire lorsque Thomas, derrière son écran d’ordinateur, assiste à quelque chose qui pourrait bien s’apparenter à un meurtre sur Orchard Street, New York. Il convainc son frère de se rendre sur place pour en apprendre davantage…

New York est la ville Q.G de Morris Sawchuk, homme politique en pleine ascension qui vient de faire un mariage réussi avec la belle Bridget. Sauf que politique rime souvent avec magouilles en coulisse… « Fenêtre sur crime », titre choisit en français, est tout à fait approprié à ce thriller haletant qui confronte des gens ordinaires, comme vous et moi, à une histoire peu commune!

Mon avis: Cette histoire ressemble à des poupées russes jetées dans les chutes du Niagara. Les chapitres extrêmement courts donnent la parole à une foule de personnages au portrait étoffé et à la psychologie fouillée sans jamais noyer le lecteur. Le développement de l’intrigue porte donc sur un point commun – le meurtre- et va progressivement relier les histoires dans l’histoire dans une dynamique incroyable où subsiste néanmoins des ramifications propres aux personnages. Le point fort de ce  thriller, selon moi, est la capacité de l’auteur à jouer sur les mots et à donner des directions qui ne sont jamais celles que l’on pense. D’ailleurs, le rebondissement final a lieu à la dernière page et laisse un sentiment de malaise, cadeau de l’auteur pour laisser l’imagination de ses lecteurs faire le reste!

Mais c’est sans compter sur des traits d’humour distillés et un attachement aux personnages auxquels on s’identifie dans le quotidien (faire les courses, le dîner…) ou qui nous attire de par leur singularité (la tueuse professionnelle). Mes deux préférés sont Thomas et Nicole, la fameuse tueuse. J’étais curieuse de voir comment l’auteur allait traiter la schizophrénie et j’ai été agréablement surprise par sa maîtrise de la description de la maladie; je sais, après l’échange que nous avons eu, que son frère en est atteint; d’où la justesse des attitudes…Quant à Nicole, elle fait l’unanimité, même son créateur est sous le charme de cette sportive hors pair!

Ensuite au-delà de la première couche, l’auteur égratigne la corruption qui sévit dans la politique américaine, (re)lance le débat « big brother » où nos faits et geste sont surveillés, filmés, enregistrés, et dénonce la prostitution. Oui, ce dernier thème arrive comme un cheveu sur la soupe mais impossible d’en dire plus sous peine de spoiler. Enfin, il met en lumière le combat internet et presse écrite qui est très présent aux USA, via le personnage de Ray, thème qui lui est cher en tant que journaliste.

Fenêtre sur crime est un excellent thriller, qui nous happe. Un compagnon idéal pour vos vacances estivales!

Je remercie Babelio de m’avoir à nouveau immergée dans les thrillers et d’avoir organisé cette rencontre avec l’auteur: résumé de la soirée ici.

Je regrette juste de n’avoir pas su que la généreuse Noctenbule était elle aussi présente à cette rencontre: son article est par .

Publicités

3 réflexions sur “Fenêtre sur crime, Linwood BARCLAY

    1. C’était super! Moi je n’ai pas posé de questions, trop timide, mais les échanges ont été riches et la traductrice super! Et bien sûr, je me suis fait dédicacer le livre! 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s