Evariste

Evariste, François-Henri DESERABLE, février 2015, Gallimard, collection blanche, 165 pages, littérature française contemporaine.

En trois mots:  République,Théorie de Galois, Amour mortel.

evaristeÉvariste est le premier roman de François-Henri Désérable. J’avais découvert Tu montreras ma tête au peuple, sa première publication de nouvelles, par hasard. J’avais été littéralement séduite par sa plume d’une concision admirable, voire jouissive, et vous invite à lire ma chronique ici. Il me tardait donc de me délecter de sa nouvelle création sur le Rimbaud des mathématiques!

Évariste GALOIS était prédestiné, par son prénom, à une vie talentueuse. En effet, Évariste vient du grec « aristos », « le meilleur ».

Le meilleur il l’a été, bien que son époque n’ait pas eu conscience du génie de ce jeune homme. Né en 1811 à Bourg-La-Reine, anciennement Bourg-Egalité, en région parisienne, il grandit au sein d’une famille d’une modeste bourgeoisie. Adolescent, il intègre le prestigieux lycée Louis le Grand puis l’Ecole Préparatoire (qui deviendra Normale). Jeune homme brillant, il se concentre exclusivement sur les mathématiques sur fond de drame familial. Passionné, il rédige plusieurs mémoires que les institutions perdent. Il déploie, avec la fougue de la jeunesse, une autre passion mordante via son engagement républicain et vit intensément les Trois Glorieuses. Il croise, entres autres, Raspail et Dumas. Sa dernière passion se portera sur une femme, Stéphanie, qui le mènera à un duel mortel. C’est la veille de sa mort, du haut de ses vingt ans, en pleine nuit, qu’il rédige en détail sa théorie.

François-Henri Désérable part des éléments réels de la vie d’Évariste et brode habilement sur tout le reste avec son style, sa verve si originale. Il mêle français soutenu et langage trivial ce qui a nécessité, lors de ma lecture, un temps d’adaptation je l’avoue. La conversation qui se veut intimiste, entre lui-même et son lecteur, qu’il appelle « Mademoiselle », ne m’a pas franchement convaincue. Je ne trouve pas que cela soit indispensable pour donner rythme ou respiration au texte. Mais tout à chacun doit se faire son opinion. Cette manière d’interpeller le lecteur n’altère en rien le plaisir de lire Évariste et s’inscrit en toute cohérence dans le roman; il est donc difficile de me justifier sur ce point là.

Évariste est une lecture exigeante qui requiert notre attention la plus accrue, sous peine de relire le paragraphe précédent. Il faut « se donner » au roman pour qu’il nous livre sa substantifique moelle. Mais cela est dans notre intérêt. Faire cet effort permet de saisir les subtilités, jeux de mots linguistiques et clins d’œil à la culture dans sa noblesse la plus pure. Je me suis régalée, plus légèrement, avec des traits d’humour, comme ici:

Le 27 juillet 1830 tombait un mardi. Le 28 un mercredi. Le 29 un roi. (page 68)

ou les personnifications – celle du choléra est ma préférée.

On croise, en suivant la vie d’Évariste, ses contemporains, qui deviendront ou pas de grands personnages avec la postérité, dont les portraits les rendent accessibles et furieusement humains. Grâce aux descriptions de ce contexte historique, notre protagoniste, avec ses sentiments, son lot de difficultés, et ses envies, devient un être familier. A vingt ans on déborde d’énergie, on a des rêves plein la tête, peu importe les siècles! Sa vie, hélas trop courte, a été ponctuée d’un drame familial, de difficultés face au système scolaire et administratif dont les rouages, deux siècles plus tard, ne sont toujours pas huilés, à croire que c’est l’apanage du service public, de deux séjours en prison et d’un amour mortel. Il fallait donc lui rendre hommage, à ce génie des mathématiques, à ce jeune homme passionné et romanesque, qui a eu une vie bien remplie en si peu de temps. Pourquoi donc le « Vieux » a-t-il décidé de le rappeler à lui si jeune?

Publicités

2 réflexions sur “Evariste

    1. Ah mince! Il est difficile à lire mais je me suis accrochée et j’ai apprécié! Je comprends ton ennui néanmoins; « tu montreras ma tête au peuple » est plus simple dans les phrases et est pour moi bien meilleur qu’Evariste!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s