L’architecte du sultan

L’architecte du sultan, Elif SHAFAK, avril 2015, Flammarion, 462 pages, traduit de l’anglais (Turquie)

En trois mots:  orient, XVIe siècle, éléphant

archiecte du sultanL’architecte du sultan remonte le temps et invite à voyager dans l’Empire ottoman du XVIe siècle. Avec pour guide le jeune Jahan, on pénètre dans le palais impérial de Soliman Le Magnifique pour vivre au rythme de son règne et de celui de ses successeurs.

Jahan, jeune indien orphelin de 12 ans, débarque à Istanbul avec un cadeau d’une extrême rareté pour le sultan. Il est chargé de lui offrir Chota, un magnifique éléphant blanc. Qualifié de cornac ce qui signifie dompteur d’éléphant, il est affecté à la ménagerie du palais. Voleur malgré lui mais rêveur, Jahan va apprendre très vite les codes du palais. Il en va de sa survie. Il va découvrir que certains hommes peuvent être mauvais, ce qui est le cas du capitaine Gareth, ou manipulateurs, que le palais grouille de non dits, que la règle du silence et d’or et que l’homme est un loup pour l’homme. Il va rencontrer des individus surprenants –les gitans dont le chef est Balaban-, sages comme Maître Sinan ou Siméon le libraire, et découvrir l’amour et la jalousie avec Mihrimah. Il va vivre des choses incroyables, apprendre les sciences, construire des mosquées et l’observatoire, voyager, monter dans les hautes sphères et descendre dans les bas-fonds tandis que l’islam vit ses heures de gloire, tant dans la vie militaire que civile et à soif d’élargir ses connaissances. Il va connaître la désillusion et la traîtrise avant de goûter à la paix et à la réussite.

Il est difficile d’en dire davantage tant l’histoire est fouillée sous peine d’en révéler les intrigues. Chaque détail a son importance, les événements s’imbriquent les uns dans les autres, les uns avec les autres et prennent tout leur sens à la fin du livre. C’est un roman inspiré de personnages réels bercé de quelques mots arabes, principalement, que l’on peine à quitter tant il est abouti. A travers les yeux de Jahan le lecteur occidental voyage dans un univers oriental qui est source de dépaysement et grandit en même temps que lui. Laissez-vous embarquer dans le howdah de Chota et partez à la découverte de l’Empire Ottoman, entre richesse du cœur et richesse architecturale, L’architecte du sultan vous charmera indubitablement.

Je remercie Babelio et leur Masse Critique Spéciale ainsi que Flammarion qui m’ont offert l’opportunité de découvrir l’histoire extraordinaire d’un être ordinaire.

masse_critique

Publicités

3 réflexions sur “L’architecte du sultan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s