« Musulman » Roman

« Musulman » roman, Zahia RAHMANI, mars 2005, Sabine Wespieser éditeur, 145 pages, littérature française contemporaine, mention spéciale du Prix Wepler en 2005.

En trois mots: identité, immigration, insertion.

musulman

Retenue prisonnière au cœur du désert, la narratrice use de la seule liberté qu’elle n’a jamais possédée: sa pensée. Elle, qui a passé sa vie à fuir l’étiquette « arabe » dans laquelle elle ne se retrouvait pas, la voilà maintenant victime malgré elle d’un conflit qui la dépasse. Parce que née sur une terre dite « arabe » donc « musulmane » elle ne peut être que « terroriste ».

Arabe, elle ne l’est pas. Kabyle, elle l’est. Ce n’est pas pareil. Ses parents ont fui l’Algérie au moment de la guerre. Ils se sont réfugiés en France. Il a fallu troquer  la langue des berbères « langue orale, langue de contes, de récits d’ogres et de légendes » pour la « langue d’Europe », le français. Adulte, elle est de nouveau stigmatisée, cataloguée « Arabe ». Ses racines sont bafouées. Elle décide qu’elle sera apatride et se réfugie dans l’étude. Là encore la violence la rattrape, sa présence gêne. Alors, sa dernière fuite en avant se fait dans le désert. Le désert c’est l’immensité de la paix et de la solitude. Et pourtant…

« Musulman » Roman, dix ans après sa publication, s’inscrit dans une actualité bouillonnante.

C’est un roman qui  interpelle, interroge, et soulève des questions simples aux réponses complexes. Qui est-on quand on quitte sa terre natale? Comment est-on considéré dans sa terre d’accueil? Changer de pays est-ce nécessairement renier une partie de soi? Pourquoi la terre d’accueil vous colle-t-elle une étiquette?  Pourquoi se justifier sans arrêt?

Dans une langue poétique et languissante, la colère retenue de la narratrice se distille progressivement. Il y a un furieux besoin de s’opposer à l’amalgame arabe – musulman. Besoin individuel tout d’abord, afin de trouver sa place, son identité dans une société qui n’est pas celle de sa naissance. Puis un besoin sociétal de reconnaître ces immigrés comme des êtres humains en tant que tels, indépendamment de leur histoire. Il ne s’agit pas de renier leurs origines, certainement pas, il faut accepter les différences; il s’agit de ne pas juger et de prendre conscience que les sentiments sont universels.

« Musulman » Roman place le couple « intégration – tolérance » au cœur de la quête identitaire.

 A l’heure où les amalgames sont vifs,  à l’heure de la mondialisation où l’autre fait encore peur, ce livre rappelle que nous sommes tous, en premier lieu, des êtres humains… 

Publicités

2 réflexions sur “« Musulman » Roman

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s