Faire l’amour

Faire l’amour, de Jean Philippe TOUSSAINT, Edition de Minuit, novembre 2002, 179 pages, littérature française contemporaine.

Faire l'amour

  • Mon résumé: Marie et son compagnon, le narrateur, vivent les derniers moments de leur relation alors qu’ils sont en déplacement à Tokyo.

 

  •  Mes impressions: Pourquoi suis-je attirée par des romans vides et creux en ce moment -hormis les bons vieux classiques j’entends- ? De ce livre j’attendais du vrai, des sentiments, de l’émotion, de la psychologie, une réflexion sur l’amour et le désamour….mais pas ça! Je souhaitais donc pouvoir m’identifier à un des deux protagonistes, chose impossible: entre lui qui se ballade avec un flacon d’acide chlorhydrique -dont je cherche encore le pourquoi du comment- que je qualifierais de taré sous ses airs de « Monsieur bien comme il faut » et elle, dépressive, artiste blasée de tout alors qu’elle expose à Tokyo, qui broie du noir, on frôle les problèmes existentiels et superficiels d’un monde qui n’est pas celui de 95% de la population. Ajoutez à cela des paragraphes inutiles du style « j’ai envie de champignons alors je demande à mon pote Bernard qui m’héberge d’en garnir le panier de course » ou des métaphores subtiles « le tremblement de terre scelle la fin de notre union » et on a une succession de scènes qui sincèrement ne font pas avancer le fond de l’histoire. On reste donc sur sa faim, sans savoir ce qui a conduit ce couple à se séparer ni à comprendre les tenants et les aboutissants.

Il est fort possible que je sois passée à côté de quelque chose puisqu’un journaliste de Le Monde, a qualifié ce texte de « livre de la pleine maturité […] loin de toute psychologie convenable […] et de tout sentimentalisme désuet »; je vais donc essayer de m’élever vers une forme de maturité, en attendant je serais curieuse de savoir si vous l’avez lu et vous conseille de passer votre chemin.   

Un roman qui ne m’a rien apporté, si ce n’est de l’ennui !

 

Publicités

3 réflexions sur “Faire l’amour

  1. Pas lu et pas envie du coup ^^ C’est pour cela qu’il vaut toujours mieux lire des livres que les copines blogueuses ont lu et éviter la littérature française contemporaine. 2 principes auxquels je déroge rarement et qui me sauvent. La preuve dernièrement je me suis lancée dans un livre que personne n’avait lu croyant tomber sur une perle méconnue. Pas du tout !

    1. J’adhère à tes principes; je crois donc que je vais arrêter mes aventures extra classiques qui parfois ont d’excellentes critiques (je pense que les mecs ont été payés pour leurs éloges, ou qu’ils n’ont pas les mêmes goûts que nous)…

  2. Vu ton peu d’enthousiasme, je doute que tu lui réserves une place de choix dans ta bibliothèque. Aussi pourrais-je te l’emprunter pour me faire mon propre avis? Ce livre, à propos duquel les avis semblent très partagés, est dans ma PAL depuis un moment, du fait que George avait bien aimé, et mon ancienne coblogueuse aussi, je crois.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s