« Etude en rouge » le premier Sherlock Holmes

Etude en Rouge de Sir Arthur Conan Doyle, Le Livre de Poche, Policier, 147 pages.

etude_en_rouge

  • Notes liminaires: « Etude en rouge » est la première aventure de Sherlock Holmes écrite par Sir Arthur Conan-Doyle (1859-1930) où l’on fait la connaissance du Dr Watson et de notre cher Sherlock Holmes et de sa méthode issue de la science de la déduction. Porté par l’ère victorienne, ce roman a donc une saveur particulière…
  • Résumé de l’histoire: 

Le Dr Watson, jeune diplômé de médecine, a été envoyé dans l’ancienne Inde puis en Afghanistan, en qualité de chirurgien de l’armée. Blessé à l’épaule par une balle de Jezail, lors de la bataille de Maiwand (qui historiquement eu lieu le 27 juillet 1880), il est rapatrié en Angleterre au plus vite. Se remettant de sa blessure à Londres, il croque la vie à pleine dent, notamment en vivant à l’hôtel, avant d’envisager d’être plus raisonnable. Le hasard faisant bien les choses, il retrouve un ancien infirmier de son régiment, qui justement connaît quelqu’un, certes de spécial, mais qui cherche un colocataire pour l’appartement qu’il occupe au 221 b Baker Street… C’est ainsi que les deux compères vont commencer à apprendre à se connaître et où le Dr Watson va dresser une liste des qualités ou non de son colocataire (page 31, 32):

« SHERLOCK HOLMES

Ses connaissances:

1. En littérature. – Nulles / 2. En philosophie. – Nulles/ 3. En astronomie. – Nulles/ 4. En politique. – Faibles/ 5. En botanique. – Spéciales. Est calé sur la belladone, l’opium, tous les poisons en général. Ne connaît rien au jardinage. / 6. En géologie. – Pratiques, mais restreintes. Distingue au premier coup d’oeil les différentes espèces de terrains. Après s’être promené à pied dans Londres, m’a montré des éclaboussures sur son pantalon et, d’après leur couleur et leur consistance, a déterminé dans quel quartier il les avait essuyées. / 7. En chimie. – Approfondies./ 8. En anatomie. – Exactes, mais sans système. /9. En littérature à sensation. – Immenses. Semble posséder tous les détails de chaque crime horrible commis au cours du siècle./ 10. – Joue bien du violon. / 11. – Est très adroit à la canne, à la boxe, à l’escrime. / 12. – A une bonne connaissance pratiques des lois anglaises »   

Une dizaine de page plus tard, l’enquête est lancée par la réception d’une lettre émanant d’un des meilleur limier de Scotland Yard du nom de Tobias Gregson, qui appelle à la rescousse le détective: « Cher Monsieur Sherlock Holmes, Il y a eu une triste affaire au numéro trois de Lauriston Gardens. » Effectivement, dans une des sinistres maisons isolées de la rue, un homme du nom de Drebber est retrouvé mort figé dans une expression d’horreur. Sherlock Holmes va bien évidemment observer les faits, les constater, et émettre ses déductions: les traces de pas dans la boue de dehors, une alliance, les lettres de sang R.A.C.H.E tracées au mur…Les inspecteurs de Scotland Yard, Gregson et Lestrade vont suivre chacun leur piste, en parallèle de celle de Sherlock Holmes qui va régler une bonne partie de l’affaire de chez lui: mot dans le journal, aide des sales gosses de la rue dont le chef s’appelle Wiggins…Un deuxième mort, M. Stangerson, en lien avec le premier meurtre aidera notre ami à coincer l’assassin d’une bien curieuse façon, mais si digne de sa sagacité!

Dans la deuxième partie de l’histoire intitulée « Au pays des Mormons » nous remontons le temps dans une Amérique du Nord en pleine construction, avec des aventuriers et des colons, des codes de vie et de religion à respecter sous peine de voir s’abattre un terrible courroux…C’est l’explication des deux meurtres de Londres qui nous est livrée dont le mobile est la vengeance.

Mes impressions: N’ayant pas lu un Sherlock Holmes depuis bien longtemps je me suis dit que quitte à m’y remettre autant faire les choses bien et commencer par le commencement. Aussi, j’ai redécouvert notre détective à travers les yeux de Watson, au tout début de leur relation. Il est vrai que Holmes vit dans sa bulle et que comme Watson, il est difficile de croire qu’un homme si brillant dans son domaine ne dispose pas d’une culture générale prodigieuse. Mais, justement, en tant que spécialiste inconditionné du crime il ne peut alourdir ses neurones de toute autre connaissance non nécessaire à l’exercice de sa profession. Tout est intellectualisé, il anticipe, ruse et use de tous les moyens dont il dispose pour ne pas se fatiguer inutilement en brassant de l’air -contrairement aux inspecteurs de Scotland Yard-: j’ai adoré le mot dans le journal pour pousser le meurtrier à se dévoiler et sa « petite armée » des enfants londoniens qui se faufilent partout et qui sont ses yeux et ses oreilles. Par ailleurs, les descriptions d’un Londres pluvieux, brumeux, nébuleux, crasseux enveloppent le mystère d’une atmosphère si particulière qu’on se glisse dans l’histoire très facilement. De plus, les remarques cinglantes et vives de Holmes sont si bien choisies que j’ai beaucoup souri à la lecture de ce roman. Sa méthode infaillible dans la résolution des meurtres suscite un intérêt si prononcé que, comme Watson, j’attends le dénouement pour entendre la reconstitution du puzzle faite par notre ami hors du commun. A la fois plein de suffisance à son égard, Sherlock Holmes fait preuve d’une humilité sans faille lorsque tout les lauriers sont attribués à Scotland Yard alors que sans lui, l’affaire n’aurait jamais été résolue. La deuxième partie est également très agréable à lire, et je pense que la plume de Conan Doyle y est pour beaucoup… Bref, une valeur sûre!

Cette lecture me permet de remplir la catégorie couleur du challenge Petit Bac 2013 d’Enna et d’inaugurer le challenge British mysteries de Lou & Hilde  

logo petit bacbm lou et hilde

Publicités

4 réflexions sur “« Etude en rouge » le premier Sherlock Holmes

  1. Ping : Bilan d’avril 2013 | Les livres de Camille

  2. Ping : Rétrospective de cette année 2013 | Les livres de Camille

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s