Coup de foudre à Madison

Sur la route de Madison de Robert James Waller, Pocket, 185 pages.

  • Résumé de l’histoire:

rte madisonRobert L. Kincaid appartient à une catégorie d’homme à part, si bien qu’il dit qu’il appartient à une race en voie de disparition « un léopard qui voyage sur la queue d’une comète ». C’est un cow boy vêtu de jeans Levi’s, chemise, bretelles orange, bottes de marche Red wing usées, qui parcours le monde en dégainant ses appareils photos Nikon, un paquet de Camel à portée de main. En ce 8 août 1965, il quitte Belligham, dans l’état de Washington, USA, à bord de sa vieille camionnette verte Chevrolet, direction le comté de Madison, Iowa. Le National Geographic lui a en effet confié un reportage sur des ponts couverts.

Francesca Johnson a quitté Naples pour suivre son mari, Richard à la fin de la seconde guerre mondiale. Ils vivent à Iterwest sur la route de Madison, dans une ferme, avec leurs deux enfants Michael et Carolyn. Dans ce village rural, où tout le monde connaît tout le monde, la solidarité est de mise et tout tourne autour du travail des champs et de l’élevage d’animaux. « Les gens du comté de Madison aimaient à dire, pour lutter contre leur propre sentiment d’infériorité: « c’est un bon endroit pour élever des enfants. » et elle avait toujours envie de leur répondre:  » Mais est-ce un bon endroit pour élever les adultes? » » Les hommes sont fermiers, et les femmes assurent la bonne tenue du foyer. Ce n’est pas la vie dont rêvait Francesca, qui a fait des études et qui préfère de loin lire que regarder la télévision, dont son mari est si friand. En ce début du mois d’août, Richard Johnson a emmené les enfants dans une foire à bouvillons qui a lieu dans l’Illinois. Francesca est restée à la maison et semble savourer cette douce accalmie qui règne à la ferme, malgré la chaleur qui règne.

A la recherche du dernier pont qui lui manque, près de la route 92, Robert Kincaid s’arrête au domicile de Francesca pour lui demander le chemin. Au premier regard, Robert et Francesca sont attirés l’un par l’autre; on peut parler d’un coup de foudre comme il n’en existe qu’un dans une vie! Pourtant, les règles de bienséances s’imposent à ces deux adultes qui étouffent respectivement leur désir naissant. Francesca prend l’initiative de montrer la route du pont à Robert. Et c’est ainsi que les liens indéfectibles entre Robert et Francesca se tissent. Pendant ces quelques jours en sa compagnie, Francesca va se sentir femme et va vivre la vie qu’elle aurait aimé avoir: un simple repas à la lueur des chandelles, une promenade au clair de lune, un verre de brandy en fin d’après-midi, des câlins torrides, passionnés et amoureux, des discussions, des danses, des prises de photo, des souvenirs de vie qui se termineront par un choix difficile: vie de famille et réputation ou liberté et amour?

  • Mes impressions: L’histoire se tisse progressivement par des flashback et différentes voix, comme celles de Michael et Carolyn, les enfants de Francesca et Richard devenus adultes, celles de Francesca bien sûr, et celle de Robert ensuite. On découvre donc au fur et à mesure leur idylle, qui je l’avoue m’a parue quelque peu fleur bleue au départ. Pourtant, il n’en est rien. Nous assistons à la naissance d’une véritable histoire d’amour peuplée de sentiments authentiques. C’est une histoire de vie à un moment donné, des choix qui s’imposent, des pour et des contre qui se pèsent, la vie d’une femme en 1965 dans la campagne américaine…Ce moment intense, aura des conséquences dans la vie de chacun des protagonistes: nous connaissons leur vie avant cette rencontre, la rencontre qui symbolisera le ciment du couple, puis leur vie après leur rencontre, à jamais bouleversée. J’ai apprécié ce fil directeur. Bref, un très bon livre idéal pour les vacances!
Publicités

14 réflexions sur “Coup de foudre à Madison

    1. Je ne connais pas le film, et le livre ne m’a donné envie de le voir…Il y en a de bien meilleur, je te l’accorde! Il fait passer un bon moment, se lit vite, bien pour la plage en fait 🙂

    1. Alors je pense que tu devrais apprécier le bouquin, car il y a quelques beaux passages…En plus, il est court donc avalé très rapidement. Moi je n’ai pas été suffisamment conquise pour voir le film, mais bon…ce n’est pas dit qu’un jour je ne le regarde pas non plus…

    1. Pour le film, je ne me jetterai pas dessus de suite…En tout cas, je suis ravie de te donner envie de le lire! C’est rigolo, car je l’ai aimé moyen moins ce livre…de beaux passages cependant!

      1. Moyen moins, en fait. Sachant que je peux avoir la critique acerbe, je fais attention à ce que je dis, surtout que je ne l’ai pas détesté, juste que je ne suis pas rentrée dedans, pas convaincue, mais il peut plaire!

  1. J’ai préféré le film au livre… Je ne le regarde jamais sans mes mouchoirs ! (et oui, car je l’ai déjà vu 6 ou 7 fois…). La vie de cette femme qui entrevoit l’épanouissement pendant quelques jours seulement me fend le coeur !

    1. Généralement les films me déçoivent par rapport aux livres (la seule exception fût pour Harry Potter); pour « Coup de foudre à Madison » si un jour l’occasion se présente pourquoi pas ne pas regarder le film, mais le livre ne m’a pas suffisamment convaincue pour « creuser »…Mais je comprends qu’on puisse aimer! Je suis un peu curieuse, mais comment as-tu connu mon blog?

  2. Ping : Rétrospective de cette année 2013 | Les livres de Camille

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s