Des envies de découvrir l’histoire de l’art-3

Jeudi 13 décembre  2012: La Révolution bleue aux XIIème et XIIIème siècle par Michel PASTOUREAU, auditorium du Louvre dans le cadre de l’initiation à l’histoire des arts.

Il s’agit du dernier cours de M. PASTOUREAU quant à ce cycle. Je n’ai malheureusement pas assisté aux cours des jeudis 22 novembre et 6 décembre derniers.

Pour les aficionados, les prochains cours proposés par le Louvre – sans leur faire de publicité- porteront sur le CORPS & le MOUVEMENT DANS LES ARTS VISUELS au XVI* et XX* siècle du 25 mars au 22 avril 2012 à 19h – Conférencier:Georges Vigarello. Normalement j’y serais, vous êtes les bienvenus pour m’accompagner dans ce nouveau délire! 

Revenons à notre sujet principal: la révolution bleue sous-entendu la révolution de la couleur bleue. Évoquer une couleur n’a de sens que si elle est associée ou opposée à d’autres couleurs.

Mais la couleur bleue est très particulière car elle symbolise en Europe un renversement de valeurs. Aujourd’hui, les sondages révèlent que le bleu est la couleur préférée des européens, on a les mêmes résultats aussi bien chez les hommes que chez les femmes, toutes catégories socio-professionnelles confondues:

– France: 55 % – Espagne:45% des individus préfèrent le bleu.

Mais où se situe le travail de l’historien ?

Comment est-on passé d’une couleur discrète voire absente à une couleur quasi omniprésente?

Dans l’Antiquité: le bleu est la couleur des barbares et cette situation va perdurer jusqu’au haut Moyen Age.

Les Grecs et les Romains n’aiment pas le bleu notamment du point de vue symbolique. En effet, avoir les yeux bleus est quelque chose de très mal vu par la société: pour un homme c’est dévalorisant,  pour une femme c’est innommable! Par ailleurs, les langues romanes n’ont pas de terme issu du latin pour désigner la couleur bleue, aussi il a fallut aller chercher du côté des germains « blur » ou des arabes « azur »; les experts (historiens, archéologues, neurologues…) se sont même demandés si les populations latines n’étaient pas aveugles quant à cette couleur bleue, car elle est très rarement nommée ou quand elle l’est, c’est à tort; les latins qualifiaient de bleu des choses qui pour nous ne le sont pas.

Les couleurs fondamentales = noir, blanc, rouge

Le bleu est absent voire discret: les oeuvres d’art le confirment, tout comme le système liturgique. Le bleu est une couleur qui ne viendra que bien plus tard dans ce système. Preuve en est, en an 1000, il y a l’idée de l’uniformiser:

– le blanc est réservé aux fêtes de la vierge; le rouge pour les fêtes de la Ste Croix et l’Esprit Saint; le noir pour la mort; le vert pour les autres fêtes. Nous noterons que le système liturgique actuel est toujours basé sur ce code couleur.

Concernant les armoiries du Roi de France: Philippe Auguste est le premier Roi de France à orner ses armoiries d’un champ bleu avec lys d’or. Philippe Auguste dénote totalement par rapport à ses pairs européens: il se fait remarquer, et on dit que c’est typique du Roi de France…:-)

Fin XI* début XII* siècle: état de fait

1- Création artistique: vitrail, émail, enluminure, peinture murale…d’un coup, l’indice de fréquence du bleu est conséquent.

2- Vie sociale au XIII* siècle notamment dans le vêtement: en deux générations les teinturiers (avant il était très complexe de teindre en bleu) vont créer des bleus lumineux qui vont rivaliser avec les rouges.

Question: pourquoi cette émergence de la couleur bleue? Réponse du spécialiste: on ne sait pas très bien…

Bleu: 2 agents de promotion

1- la Vierge

avant: ses vêtements étaient sombres (noir, gris, violet) car elle portait le deuil de son fils

après l’an 1000: le bleu élimine les autres couleurs et va s’éclaircir.

1150: couleur iconographique bleue est différente de la couleur liturgique.

2- le Roi de France

Jamais nous aurions vu Charlemagne porter du bleu (petit blague pour les férus d’Histoire)

Philippe Auguste montre un goût certain pour cette couleur qui s’accentue avec son petit-fils St Louis. Pour ce dernier, le bleu est la couleur du ciel et le Roi est la représentation de Dieu; par conséquent le roi doit porter du bleu.

Le Roi d’Angleterre va suivre puis les Rois Ibériques, suivis des princes…. Cela va donc inciter les teinturiers à répondre à la demande sociale en produisant des vêtements bleus: l’effet symbolique est à l’origine de l’amélioration chimique.

La plante dont est issue la couleur bleue: la guède

Elle se cultive à Turinge, en Allemagne ou en Picardie, puis Toulouse et enfin Amiens, en France. Ces régions vont s’enrichir grâce à cette plante avant d’être ruinées au XVIII* siècle au profit de Nantes et Bordeaux qui réaliseront le commerce de l’indigo.

Les marchands de garance (la plante dont est issue le rouge) sont furieux de cette mode bleue qui les appauvrit. Petite anecdote qui date de 1263 quant à la guilde de Strasbourg: le diable doit être représenté et les marchands de garance demandent à ce qu’il soit peint en bleu…

Le bleu devient rivale du rouge alors qu’avant le rouge avait le monopole. La concurrence est si violente que le bleu devient le « contraire » du rouge à la fin du XVIII* siècle.

Années 1100:

On n’a pas de réponse pour expliquer cet engouement pour le bleu, cependant on dispose de quelques pistes de réflexion.

Grand moment n°1:

Le Dieu chrétien s’affirme en tant que Dieu de lumière; il convient alors de distinguer la lumière divine « lux » de la lumière terrienne « lumen ». Conceptuellement, il faut distinguer ces deux lumières par des couleurs différentes. Donc en 1100, la lumière divine « lux » commence à être bleue (le ciel progressivement sera systématiquement peint en bleu), la couleur d’ici bas sera peinte en blanc et/ou or.

Les réformateurs du protestantisme distingue le bon groupe de couleur (dont le bleu fait parti) du mauvais groupe de couleur = jaune, vert et rouge que tout bon citoyen doit s’abstenir de porter.

Grand moment n°2: les hommes s’habillent en bleu.

Grand moment n°3: le XVIII* siècle: la chimie précède la mode.

Par exemple, le bleu de Prusse bien que fabriqué accidentellement va diversifier la gamme des bleus foncés.

Découverte de l’indigo de l’Amérique qui surpasse très vite la Guède de l’Europe. Malgré l’instauration d’un système protectionnisme en Europe, l’indigo fabriqué par des esclaves est moins cher et de bonne qualité; en cela il va contribuer à la perte de la Guède.

Ainsi, on remarque une mutation du bleu au moment du Moyen Age central. D’abord absent (et s’il est présent est connoté péjorativement comme dans le Beatus de l’Apocalypse) le bleu devient une couleur périphérique avant de devenir une couleur centrale.

En observant les oeuvres d’art, on prend conscience de la présence de plus en plus accrue de la couleur bleue.

Avec les émaux où l’utilisation du bleu s’accroît, on note également les différentes variation autour du bleu.

aparté: La folie est symbolisée à l’époque médiévale par le couple jaune-vert.

Seconde moitié du XII* siècle: le bleu et le vert deviennent des couleurs dominantes; le bleu devient valorisant et présente un caractère positif.

Avec les vitraux on se rend compte de la montée qualitative et quantitative. Par exemple, l’église  abbatiale de St Denis,1140, est une cathédrale de lumière et un véritable temple de la couleur. Son abbé appelé l’abbé Suger, déclare que le bleu est la couleur la plus belle. A contrario, l’église cistercienne, dirigée par St Bernard, refuse la couleur, qui n’est que matière.

=> nous avons donc là deux prélats avec deux conceptions différentes de la couleur.

Du point de vue technique et chronologique de l’historien de l’art, on peut dire que le bleu du Mans est antérieur à St Denis qui est devenu le bleu de Vendôme avant d’être dit bleu de Chartres.

La couleur bleue est plus cher que les autres (cf cours du lapis lazuli): cela renforce sa valorisation.

chartresvitraux6Exemple de vitrail bleu avec Notre Dame de la belle verrière de Chartres, restaurée aujourd’hui.

Au XIII* siècle on aura de plus en plus de bleu, mais beaucoup plus foncé.

L’esprit roman se caractérise par le bleu clair tandis que l’esprit gothique utilise le bleu foncé.

 

 

 

 

 

annonciation l di crediAutre très belle oeuvre utilisant plusieurs bleus, celle de l’annonciation de Lorenzi Di Credi où il serait intéressant de procéder à l’analyse des différents pigments des bleus: la Vierge, l’ange Gabriel et le ciel.

La Vierge sera peinte en bleu jusqu’à l’époque baroque (XVI* et XVII* siècle) où elle sera peinte en or, avant d’être une Vierge blanche dans les années 1859 avec le dogme de l’immaculée conception.

vierge de douleur

Voyez ici la Vierge de douleur de Philippe de Champaigne représentée dans une robe bleue. Ce peintre catholique va s’orienter vers le jansénisme et fera évoluer sa palette de couleur comme sa foi.

 

 

 

 

 

Couleur symbolique de l’eau

Au Moyen Age le code couleur des éléments est le suivant: eau => vert ; air => blanc.

Au XVI* siècle, eau et air seront bleus.

L’eau deviendra définitivement bleue au XVII* siècle, comme c’est toujours le cas aujourd’hui (cf cartes géographiques).

Pourquoi? L’explication positive précise qu’avant, forêts et mers étaient représentées par le vert et donc cela était source de confusion; peu à peu les deux éléments ont été distingués.

Pour conclure, la modification de la présence de la couleur bleue impulsée au Moyen Age perdure de nos jours puisque nos sociétés actuelles ont pour couleur préférée le bleu.

 

Réflexion personnelle sur ces 3 cours suivis:

Je dispose d’outils d’analyse pour mieux comprendre les peintures; au delà de ma sensibilité du « j’aime » « je n’aime pas », je fais désormais attention à replacer l’oeuvre dans son contexte et à mieux apprécier les couleurs. Par exemple, je ne vois plus la couleur bleue comme avant et m’interroge quant aux pigments utilisés par le peintre ou bien encore, quand je passe devant une église, je me l’imagine peinte comme-à-l’époque; je porte un nouveau regard sur les oeuvres et leurs couleurs. Je ne suis certes qu’au début de mon apprentissage en matière d’histoire de l’art mais cela me donne envie de continuer mon délire…

Publicités

5 réflexions sur “Des envies de découvrir l’histoire de l’art-3

    1. Eh oui, Paris, Paris, Paris…comme je comprends ta frustration! Cela fait 4 ans que j’ai quitté ma province natale pour la capitale et c’est un véritable bonheur même si il y a foule. Entre les immeubles haussmanniens, les grands magasins, les théâtres, et les sorties culturelles, c’est un véritable régal dont je ne me lasse pas! J’espère que j’arrive à bien te transmettre tout ce que j’apprends! Peut-être qu’un jour tu auras l’occasion de te joindre à moi…Un grand merci pour la LC de Guerre et Paix, je file m’inscrire!

    1. C’est génial! Je ne connais pas encore cet homme là, mais si il te plaît c’est qu’il doit être très intéressant. Je sais que les places sont déjà en pré-ventes, mais je trouve que c’est tôt quand même…On va s’organiser ça!

      1. Déjà en prévente? Ca a beau être une célébrité, comme Michel Pastoureau, ils ne perdent pas de temps!
        J’ai vu Georges Vigarello l’année dernière, aux Rendez-vous de l’histoire de Blois, où il était venu présenter l’Histoire de la virilité (dont le premier tome croupit dans mes étagères depuis que je me le suis fait offrir à Noël dernier) qu’il a dirigée avec Alain Corbin (dont je suis fan aussi!) et il était effectivement très intéressant. Et il a de l’humour, en plus.
        Moi j’en étais seulement à me demander si le programme des activités pour le premier trimestre était sorti, étant donné que l’agenda sur le site du Louvre était vide pour 2013 il y a encore quelques jours. Dans le prolongement de ma lecture des Mythes de la Mésopotamie, nous sommes allés hier à une visite familiale sur le thème de Gilgamesh. La conférencière était passionnante et ça nous a bien plu à tous les deux. Quand, à la fin, elle a cité les Contes égyptiens parmi les thèmes d’autres visites familiales proposées en ce moment, il a fait un bond et dit « je veux y aller », ce qui fait que j’envisageais de me pencher sérieusement sur la question dès que j’aurai un moment.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s