Lecture(s) d’octobre 2012- Histoire

Les Piliers de la Terre de Ken FOLLETT, Livre de Poche, 1050 pages.

  • Résumé de l’histoire:

C’est une histoire centrée autour de la construction des cathédrales qui prend place principalement en Angleterre au XIIème siècle sur la période 1123-1174. Elle se divise en six parties. L’intervalle qui s’écoule entre chaque partie permet aux personnages de grandir et de faire avancer l’histoire. Nous sommes donc au Moyen-Age, et allons suivre la vie de toute la société à travers les personnages suivants:

Tom le bâtisseur et sa famille qui fuient la famine et la misère. Tom est maçon et rêve de construire SA cathédrale. A la recherche d’un emploi, il entraîne sa famille (son fils Alfred, sa fille Martha et Agnès sa femme enceinte) sur les routes en plein hiver afin de pouvoir subvenir à leur besoin, en se rendant dans les villes et villages potentiellement intéressées par ses compétences de maçon. Mais il fait glacial, il neige, il y a des hors-la-loi, la route est longue et périlleuse, avant qu’il ne trouve un petit travail sur une église. Mais au prix de quels sacrifices va-t-il trouver ce petit travail ?

Ellen et son fils Jack qui vivent dans la forêt; Ellen est considérée comme une sorcière pourtant c’est une femme instruite, pleine de sagesse avec un côté avant-gardiste. Son chemin va croiser celui de Tom.

Le Comte Bartholomew et ses deux enfants, Aliena sa fille ainée qui est d’une magnifique beauté et Richard son fils cadet. Cette famille qui ne connaît que le luxe va être anéantie; cependant Aliena portera sa famille à bout de bras et se révélera être une jeune femme forte, pleine de principes et de valeurs. Mais ce poids familial sera lourd à porter et Aliena s’oubliera..

Les Hamleigh: Percy (monsieur), Regan (madame) et leur fils William, qui appartiennent à la noblesse du royaume; socialement parlant, leur situation est moins prestigieuse que celle des comtes, et font un complexe d’infériorité. William a été éconduit par Aliena. D’une part son orgueil va en prendre un coup et d’autre part l’honneur bafoué de sa famille va engendrer une soif de vengeance incontrôlable.

Philip qui de moine va être nommé prieur de Kingsbridge: c’est un homme pieux et bon. Entouré de ses moines, il va essayer de faire vivre le prieuré dont il a la charge. Son prédécesseur, homme sans ambition mais rongé de remords, participait à la déchéance du prieuré. Philip récupère le prieuré quasiment en même temps qu’il va recueillir un bébé de quelques jours, abandonné. Il confiera un petit travail à Tom avant qu’un malheur ne frappe sa communauté. Philip, tout au long de son existence va gérer les crises.

Francis, le frère de Philip, homme d’église et conseiller auprès des dirigeants anglais. Francis et Philip se vouent une infinie confiance qui leur donnera certaines armes morales…

Waleran Bigod, évêque, homme de Dieu certes mais pour qui la fin justifie les moyens.

Et puis, en plus des personnages annexes, il y a le vieux roi Henri, décédé, le roi Stephen et la reine Maud qui vont se disputaient la couronne et plonger le pays dans la guerre.

Et donc, tous ces personnages, sans liens évident, vont se rencontrer et tisser progressivement l’histoire. Il est question de belles rencontres, mais aussi de trahison, de corruption, de soif de pouvoir et d’argent auxquels se mêlent les difficultés quotidiennes des gens ordinaires: injustice, faim, crise et maladie dans un pays terrassé par la guerre.

  • Mes impressions:

Quand j’ai refermé le livre je suis restée immobile pendant quelques minutes…J’en ai pris plein les yeux pendant trois mois et demi et j’ai le sentiment d’avoir lu un vrai chef d’oeuvre comme cela ne m’était pas arrivé depuis longtemps; les descriptions sont fantastiques tant au niveau de l’architecture des cathédrales que des métiers qui gravitent autour. Il y a une véritable atmosphère qui se créée, certainement due au travail historique de l’auteur. Certains personnages sont attachants et cumulent tous les maux de la terre tandis que d’autres sont cruels et abominables et réussissent par des pirouettes machiavéliques à s’en sortir. Cela pourra paraître à certains un peu trop simple dans la mesure où la nature humaine bien que complexe ne peut se borner aux gentils et aux méchants mais sincèrement, je n’ai a aucun moment eu le sentiment de clichés. On se plonge littéralement dans cette fantastique épopée et on vibre tout au long du livre. J’ai noté trois scènes que l’on peut qualifier de difficiles et violentes, mais cela plante aussi le décor moyenâgeux.  Je comprends pourquoi tant de lecteurs ont été séduit par ce roman; en revanche je suis ravie d’avoir été trop jeune à la sortie du livre en 1989, car je ne l’aurais jamais lu. J’ai en effet une aversion très prononcée envers un livre qui fait l’objet d’un tapage médiatique.Je n’ai qu’une hâte, c’est de me faire offrir à Noel Un monde sans fin…Merci Ken FOLLETT

Publicités

2 réflexions sur “Lecture(s) d’octobre 2012- Histoire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s